Blog Feed, Mes Bilans Lectures

Bilan littéraire – Janvier/Février 2022

J’espère que vous allez bien ! 

Cette fois-ci, je ne vous retrouve pas pour une critique littéraire, mais bien pour un petit bilan de lecture de ce début d’année. N’ayant pas eu le temps de rédiger celui de Janvier, je combine ces deux premiers mois en un seul et même article !

Ce début d’année a commencé très fort en termes de lecture avec trois coups de cœur, dont deux absolus, qui m’ont littéralement retourné l’âme, et aucune déception littéraire à l’horizon. Petit récap.

#1 : La Librairie de Téhéran, Marjan Kamali.

Note : 5/5.
Coup de cœur !

Genre : Romance Historique.
Editions Hauteville.

Résumé : Les amoureux ne se rencontrent jamais par hasard, chacun abrite l’autre dans son cœur depuis le début.
Téhéran, 1953.
Les parents de Roya veulent le meilleur pour leur fille : ils l’inscrivent dans un prestigieux lycée de la capitale, espérant bien faire d’elle une savante, une intellectuelle, une femme capable de changer le cours de l’histoire.
La jeune fille fréquente régulièrement la librairie de M. Fakhri, où elle trouve de quoi étancher sa soif de poésie et de littérature. C’est là qu’elle va faire connaissance de Bahman, jeune activiste politique, bien décidé à changer le monde.
La librairie devient dès lors un lieu de rendez-vous clandestins et de résistance. Dans cette période politiquement mouvementée, parmi les recueils des plus grands poètes persans, naît une inoubliable histoire d’amour.

Mon avis en bref : Une romance que j’ai adoré découvrir, et que j’ai littéralement dévorée. Très jolie histoire qui donne envie de croire à l’amour qui ne meurt jamais, éternel, qui traverse la vie et le temps. La fin m’a fait verser quelques larmes. C’est clairement un coup de coeur, j’ai voyagé avec Roya et Bahman, ressenti leurs souffrances et leurs espoirs. Magnifique !

Article complet.

#2 : Ensemble, On Aboie en Silence, Gringe.

Note : 4/5
Jolie découverte de la schizophrénie, d’un point de vue plus personnel et intime !

Genre : Autobiographie
Editions Harper Collins

Résumé : RÉSUMÉ : « Il y avait cet énorme chêne près des toilettes des garçons, sur lequel je reproduisais les coups de pied retournés du Chevalier lumière, pour envoyer un signal aux inconscients qui t’auraient cherché des noises. Il ne pouvait rien t’arriver. Tu avais un frère dans la cour des grands.« 
Deux frères L’un, candide, l’autre, rageur. Leurs parents ont mis au monde la parfaite antithèse.
Quand Thibault fonce, Guillaume calcule.
Si Thibault tombe, Guillaume dissimule.
Prise de risque contre principe de précaution. L’amour du risque face à l’art de ne jamais perdre .
En 2001 Thibault est diagnostiqué schizophrène
À cela, un chevalier Lumière ne peut rien. Sa bascule, il fallait la raconter. Et aussi la culpabilité, les traitements, la honte, les visions, l’amour, les voyages, les rires, la musique et l’espoir. Alors, Thibault a accepté de livrer ses folles histoires. Et ses voix se sont unies à celle de son frère.
Contre une maladie qui renferme tous les maux, les clichés, les fardeaux, ils ont livré bataille. À partir d’une tragédie universelle, ils ont composé un livre où douleur et mélancolie côtoient la plus vibrante tendresse.

Mon avis en bref : Une lecture autobiographique sur la schizophrénie que j’ai beaucoup aimé. La relation des deux frères Tranchant, au cœur du roman, est touchante et pleine d’émotions. L’écriture ne nous parle pas de la schizophrénie d’un point de vue médical, mais bien comme elle est vécue personnellement par le malade et l’entourage. Une jolie découverte !

Article complet.

#3 : Leur Sang Coule Dans Tes Veines, Rachel Burge.

Note : 5/5.
COUP DE COEUR ABSOLU.

Genre : Fantasy
Editions Casterman

Résumé : Je n’ai aucun souvenir de ma chute. Ce que je sais, c’est que depuis je ressens les émotions des gens en les touchant. Alors je décide de retourner là où l’accident s’est produit : chez ma grand-mère en Norvège. Elle pourra peut-être me dire ce qui m’arrive. Mais quand je débarque sur l’île de Skejbne où elle habite, elle est introuvable. Un garçon inconnu squatte sa maison. Et des ombres étranges gravitent autour de l’arbre dont je suis tombée…

Mon avis en bref : Coup de cœur absolu pour cette magnifique découverte littéraire ! Nous sommes happés par l’univers à la fois glaçant et magique de la Norvège et de sa mythologie. L’histoire est portée par deux héros aussi attachants l’un que l’autre, Marta et Stig. Ils ne se connaissent pas, et pourtant, l’alchimie entre eux est indéniable, inexplicable. J’y pense encore de temps en temps, et j’ai une hâte immense que le T2 sorte à l’automne ! A lire absolument !

Article complet.

#4 : En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut.

Note : 4/5
L’amour fou, vrai, fantasque, vibrant.

Genre : Romance, Contemporain
Editions Gallimard

Résumé : Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.
L’optimisme des comédies de Capra, allié à la fantaisie de L’Écume des jours.

Mon avis en bref : Magnifique ode à l’amour, fantasque, le roman m’a transporté dans un tourbillon de fêtes, d’émotions, et de douleurs. L’histoire raconte comment l’amour fou peut tout supporter, tout surmonter ; ce que signifie de se donner corps et âme à une personne. Le film est tout aussi magique. La fin m’a profondément émue.

Article complet.

#5 : Numéro Deux, David Foenkinos.

Note : 4,5/5
Très belle sortie littéraire, un thème assez original, et des questions existentielles.

Genre : Contemporain.
Editions Gallimard.

Résumé : En 1999 débutait le casting pour trouver le jeune garçon qui allait interpréter Harry Potter et qui, par la même occasion, deviendrait mondialement célèbre.
Des centaines d’acteurs furent auditionnés. Finalement, il n’en resta plus que deux. Ce roman raconte l’histoire de celui qui n’a pas été choisi. 

Mon avis en bref : En voilà un roman controversé, entre ceux qui l’encensent et ceux qui ont trouvé Martin, notre héros, pathétique… Pour ma part, j’ai adoré cette histoire, sur celui qui a failli devenir Harry Potter. Martin est bien sûr pathétique dans sa blessure, mais Foenkinos sublime ce pathos pour nous donner une belle leçon de vie sur l’échec et la réussite, sur le bonheur et la célébrité. L’histoire est légère, facile à lire. J’ai adoré !

Article complet.

#6 : Vous êtes sur le portable de Sam, Dustin Thao.

Note : 3,5/5
Un thème émouvant, une intrigue bouleversante mais trop de répétions, et un déséquilibre narratif.

Genre : Young Adult.
Editions Hachette.

Résumé : RÉSUMÉ : Julie et Sam, deux adolescents de dix-sept ans, filent le parfait amour. Leur avenir est tout tracé : après le lycée, ils comptent découvrir le Japon, pays natal de Sam, puis partir ensemble à l’université de Portland.
Tout bascule le soir où Sam meurt dans un tragique accident de voiture, alors que les deux amoureux venaient de se disputer au téléphone. Julie, anéantie, ne parvient pas à tourner la page de leur histoire.
Désespérément désireuse d’entendre une dernière fois la voix de celui qu’elle aime, Julie appelle le portable de Sam, comptant sur le message du répondeur pour la réconforter. Mais c’est une voix, une voix vivantes qui se fait entendre de l’autre côté du fil ! Et cette voix n’est autre que celle de Sam.
Que feriez-vous si la chance d’un véritable au revoir vous était accordée ?

Mon avis en bref : Une lecture qui a été un peu plus difficile pour moi. J’ai aimé le thème abordé – le deuil et le souvenir, comment surmonter la perte d’un être cher – mais trop de longueurs et de passages répétitifs ont finalement ralenti ma lecture. Le roman est certes bouleversant, les personnages sont quelque peu attachants, mais il est surtout déséquilibré ; la majeure partie de l’action se déroule dans mes quatre-vingt dernières pages. Beaucoup d’émotions, un joli sujet, une belle histoire d’amour mais un mauvais dosage.

Article complet.

#7 : Avant que le monde ne se ferme, Alain Mascaro.

Note : 4/5
Superbe découverte, qui m’a émue et fait voyager.

Genre : Historique, Contemporain.
Editions Autrement

Résumé : Anton Torvath est tzigane et dresseur de chevaux. Né au cœur de la steppe kirghize peu après la Première Guerre mondiale, il grandit au sein d’un cirque, entouré d’un clan bigarré de jongleurs, de trapézistes et de dompteurs. Ce  » fils du vent  » va traverser la première moitié du  » siècle des génocides « , devenant à la fois témoin de la folie des hommes et mémoire d’un peuple sans mémoire. Accompagné de Jag, l’homme au violon, de Simon, le médecin philosophe, ou de la mystérieuse Yadia, ex-officier de l’Armée rouge, Anton va voyager dans une Europe où le bruit des bottes écrase tout. Sauf le souffle du vent. A la fois épopée et récit intime, Avant que le monde ne se ferme est un premier roman à l’écriture ample et poétique. Alain Mascaro s’empare du folklore et de la sagesse tziganes comme pour mieux mettre à nu la barbarie du monde.

Mon avis en bref : Une histoire poignante sur la disparition et le génocide du peuple Tzigane, porté par une écriture poétique et pleine de mystère, ce roman m’a fait voyager et fait vibrer. Alain Mascaro nous parle, d’une manière presque mystique, de résilience, d’espoir, de voyage, de renouveau, de mémoire et de liberté. Le roman est parfois difficile à lire, mais il est captivant !

Article complet.

#8 : Bandini, John Fante.

Note : 4/5
Belle découverte, un peu longue au démarrage cependant !

Genre : Contemporain, Auto-fiction.
Editions : 10/18

Résumé : Bon et méchant, généreux et voleur, Arturo Bandini détruit d’une main ce qu’il construit de l’autre. Dans son roman de jeunesse devenu culte, Fante a versé toutes les frustrations de l’enfance. Et à l’instar de son père maçon, impuissant devant la rudesse de l’hiver qui l’empêche de travailler, le jeune Bandini assiste résigné à l’implosion du couple parental. Rebelle et passionné, Arturo est l’élément moteur du récit. Un garnement qui porte sur ses parents un regard à la fois tendre et sans pitié. Il est d’une certaine manière le double de Fante, qui le suivra jusqu’à sa mort.
La grande force du roman réside dans son caractère quasi autobiographique et une écriture à la fois limpide, drôle et rageuse.

Mon avis en bref : Un premier tome de la saga Quatuor Bandini prenant et agréable à lire, comique et dramatique à la fois. Arturo, le héros, n’est pas véritablement attachant mais ne m’a pas laissé totalement indifférente non plus. Il a une certaine authenticité qui m’a plu. Le récit autofictif est dense, complexe, mais intéressant malgré tout. Difficile de me plonger tout de suite dans ma lecture, mais le personnage d’Arturo est tout simplement saisissant, et me donne hâte d’en savoir plus à son sujet.

Article complet.

#9 : Le Bal des Folles, Victoria Mas.

Note : 3,5/5
Bien, mais pas à la hauteur de mes attentes.

Genre : Historique, Contemporain
Editions Le Livre de Poche

Résumé :

RÉSUMÉ : 1885 : comme chaque année, à la Salpêtrière, se tient le très mondain « bal des folles ». Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Cette scène joyeuse cache une réalité sordide : ce bal « costumé et dansant » n’est rien d’autre qu’une des dernières expérimentations de Charcot, adepte de l’exposition des fous.
Dans ce livre terrible et puissant, Victoria Mas choisit de suivre le destin de ces femmes victimes d’une société masculine qui leur interdit toute déviance et les emprisonne. Parmi elles, Geneviève, dévouée corps et âme au célèbre neurologue ; Louise, abusée par son oncle ; Thérèse, une prostituée au grand cœur qui a eu le tort de pousser son souteneur dans la Seine ; Eugénie enfin qui, parce qu’elle dialogue avec les morts, est envoyée par son propre père croupir entre les murs de ce qu’il faut bien appeler une prison. Un hymne à la liberté pour toutes les femmes que le XIXe siècle a essayé de contraindre au silence.

Mon avis en bref : Peut-être le roman qui m’a le moins plu depuis ce début d’année avec Le Portable de Sam. C’est une lecture en demi-teinte pour ma part : j’ai adoré le sujet historique du roman, certains moments étaient tout à fait émouvants et bouleversants. Les personnages de Geneviève et d’Eugénie sont très bien travaillés, cependant au détriment des autres à mon sens. Le côté féministe et engagé du roman est juste génial. Côté négatif : je ne me suis pas attaché aux personnages, le fictif ne m’a pas paru suffisamment développé, et ce fameux bal des folles n’apparait au final qu’à la toute fin du roman. Dommage, j’en attendais plus.

Article complet.

#10 : Le Sorceleur (2) : L’Epée de la Providence, Andrzej Sapkowski.

Note : 4,5/5
On frôle le coup de cœur.

Editions Bragelonne
Genre : Fantasy

Résumé :

RÉSUMÉ : Geralt de Riv, le mutant aux cheveux d’albâtre, n’en a pas fini avec sa vie errante de tueur de monstres légendaires. Fidèle aux règles de la corporation maudite des sorceleurs et à l’enseignement qui lui a été prodigué, Geralt assume sa mission sans faillir dans un monde hostile et corrompu qui ne laisse aucune place à l’espoir. Mais la rencontre avec la petite Ciri, l’Enfant élue, va donner un sens nouveau à l’existence de ce héros solitaire. Geralt cessera-t-il enfin de fuir devant la mort pour affronter la providence et percer à jour son véritable destin ?

Mon avis en bref : Un deuxième tome plus plaisant et entraînant que le premier de la saga, à l’écriture authentique, humaine. Geralt, sans être tout à fait un héros, ou un anti-héros, donne une vraie profondeur à ce récit de fantasy. Les nouvelles m’ont plu, je les ai trouvé captivantes, et je les ai dévoré. Le coup de cœur a manqué en raison de la densité et de la complexité de l’univers, qui a trop ralenti ma lecture, malheureusement. Il ne manquait vraiment pas grand-chose ! La fin de ce T2 nous fait enfin entrer dans le cœur de l’intrigue principale. Hâte de découvrir le T3 !

Article complet.

#11 : Le Chant d’Achille, Madeline Miller.

Note : 5/5.
COUP DE COEUR ABSOLU

Editions Pocket
Genre : Mythologie, Fantasy, Contemporain, Romance

Résumé :

RÉSUMÉ : Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu’Achille est solaire, puissant, promis par sa déesse de mère à la gloire des immortels. En grandissant côte à côte, l’amitié surgit entre ces deux êtres si dissemblables. Indéfectible.
Quand, à l’appel du roi Agamemnon, les deux jeunes princes se joignent au siège de Troie, la sagesse de l’un et la colère de l’autre pourraient bien faire dévier le cours de la guerre… Au risque de faire mentir l’Olympe et ses oracles.

Mon avis en bref : COUP DE COEUR ABSOLU ! C’est assurément le roman qui m’a le plus marqué de ce début d’année et sans doute le reste de l’année aussi. Pleins d’émotions, poétique à souhait, le roman réécrit le mythe d’Achille et de Patrocle pour notre plus grand plaisir, lui donne une dimension plus humaine et profonde. Je ne m’en remets absolument pas, depuis quinze jours je suis bloquée sur ce roman et le tourbillon d’émotions, le torrent de larmes qu’il a déclenché. J’ai déjà envie de le redécouvrir, c’était tout simplement magique. L’amour, le vrai, pur et absolu. Incroyable. A lire, lire et relire !

Article complet.

C’est tout pour ce petit bilan de début d’année ! Et vous, quelles ont été vos lectures de Janvier et de Février ?

Y a-t-il des livres que vous avez lu ? D’autres qui vous tentent ? N’hésitez pas à échanger vos impressions sur vos lectures !

Le mois de Mars sera placée sous le signe de la magie de mon côté ! Je suis pour l’instant plongée dans ma lecture de l’Île Aux Arbres Disparus, mais mes lectures de fantasy m’attendent bien sagement sur mes étagères… j’ai hâte de vous en parler !

2 réflexions au sujet de “Bilan littéraire – Janvier/Février 2022”

Répondre à Dérive de Livres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s