Mes Revues Littéraires

Je Ne T’Oublie Pas, Sébastien Didier.

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir l’excellent thriller de Sébastien Didier. D’abord lancée sur Fyctia dans le cadre du concours thriller « Derrière les Portes » qui somme toute est assez révélatrice de l’intrigue, l’histoire ne gagne pas le concours et fait peau neuve en auto-édition, avant d’être finalement mise sous forme papier par Hugo Roman des mois plus tard.

Un très joli parcours pour une histoire finaliste, que j’ai trouvé entre les rayons du Salon du Livre de Nice auquel j’ai travaillé cette année. J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur qui m’a un peu parler de son parcours avec un enthousiasme qui ne laisse pas de place à l’imagination et qui redonne un peu d’espoir à ceux qui, comme moi, tremble un peu à l’idée de ne jamais être publiée.

Un petit tease avant le début de la critique, ça vous tente ?

Marc Vasseur réside dans le hautement sécurisé Bellevue Park, qui semble parfait pour sa famille, à un détail près… Son épouse Sandra disparaît mystérieusement, sans laisser derrière elle d’autre trace qu’un message d’abandon. Si l’affaire est vite classée pour la police, un détail interpelle Marc et le pousse à croire que sa femme a été victime d’un enlèvement… Trois mois plus tard, lui et leur fille Lisa reçoivent une photo qui bouleverse leur quotidien et qui fait ressurgir les démons du passé. Marc connaissait-il vraiment Sandra ?

Après être resté plus d’un mois dans ma pile à lire (qui atteint presque le sommet de mon plafond…), je me suis enfin lancée dans la lecture, et je n’ai vraiment pas été déçue. Palpitant, enivrant, mortel, l’intrigue au début nous paraît simple se complexifie peu à peu mais avec un naturel qui frôle l’impudence. A l’origine, je ne suis pas friande de thriller, parce que j’ai souvent remarque que les intrigues me paraissent tirées par les cheveux ; pas celle-ci. Au fur et à mesure que l’on en apprend au sujet de Sandra, l’auteur nous plonge de plus en plus dans le brouillard, jusqu’à ne plus savoir dans quelle direction nous allons aller.

Et je dois souligner, en tant que Niçoise, j’ai particulièrement apprécié que l’intrigue se déroule en partie dans les environs de Nice. C’est rafraîchissant de voir que Paris n’a pas encore tout à fait le monopole des récits, de même que les sempiternelles Londres, New York et Los Angeles…

Je ne me suis pas ennuyée une seule minute, j’ai soupçonné tour à tour les différents personnages, imaginé milles scénarios mais continué d’aller de surprises en surprises. Vous ne vous attendez jamais au dénouement quand vous y parvenez enfin, et j’ai eu des sueurs froides rien qu’à imaginer certains passages que l’auteur nous décrit avec une justesse qui ne laisse place à aucun échappatoire.

Palpitant, enivrant, mortel, j’en ai eu des sueurs froides. Je reprocherais malgré tout un début d’intrigue un peu long à démarrer, mais cette lenteur se justifie par la mise en place des personnages centraux qui vont constituer tout le roman. Si au début Marc Vasseur peut sembler un peu gauche et mou, il n’en est rien dans les pages qui suivent ; dans ce roman, la première impression n’est jamais la bonne, et c’est ce qui en fait toute la force.

Un passé qui nous hante et qui nous plonge dans le mystère ; voici le deuxième point fort de cette intrigue. L’auteur alterne entre le présent angoissé de Marc à la recherche de sa femme, qui remonte la piste grâce à la photo envoyé par un mystérieux tweet anonyme, et le passé torturé du vraisemblable auteur de l’enlèvement de Sandra, qui nous fait froid dans le dos. Des tranches de vie qui se rejoignent petit à petit et qui font tout concorder dans les ultimes pages, alors que la peur monte crescendo. A leur simple évocation tandis que j’écris ces lignes, mais jambes en tremblent encore un peu.

Et pourtant… Quand la résolution de l’énigme arrive, on est sous le choc ; elle était là depuis le début, juste sous nos yeux ! Comment avons-nous fait pour la rater ?

C’est ce qui pour moi fait la force des romans à suspense ; si je ne suis pas une experte en la matière, j’ai tout de même quelques critères comme celui d’entretenir le mystère en permanence, de nous surprendre lors de la résolution à la fois impensable et évidente. Ce que je veux par-dessus tout, c’est avoir droit à deux lectures avec ce genre de roman ; une première découverte, et une deuxième lecture où l’on remarque chaque minuscule indice laissé en suspens dans le récit, et qui nous menait déjà à la résolution de l’énigme bien avant.

J’ai bien peur, mes chers lecteurs, de m’être répandue en palabre, mais je tentais tout simplement de vous montrer à quel point j’ai adoré ce roman, où tout nous induit en erreur, où tout est voilé, même le titre !

Une lecture que je recommande fortement aux amoureux de mystères, de sensations fortes et de surprises ; il y en a dans chaque mot, dans chaque page. Tout comme le passé de Sandra, ce livre laissera une marque indélébile dans votre esprit.

Je ne peux que vous conseiller une chose : lisez-le !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s