Mes Revues Littéraires

Le Marchand de Sable, Gaïa Alexia

Hello les livrovores !

Malgré mon oreille bouchée à cause d’un rhume soudain et l’approche de la fin de la décennie, je vous retrouve pour une dernière critique de l’année 2019. Je me suis levée plus tôt que d’habitude pour terminer mon livre et rédiger ma critique dans la foulée parce que je vais être occupée toute la journée, et que j’avais vraiment envie de finir l’année en vous parlant une dernière fois.

Avant donc de m’attaquer aux derniers préparatifs du Réveillon, je reviens vous parler de ma dernière lecture qui n’est autre que Le Marchand de Sable de Gaïa Alexia, une romance fantastique publiée chez Hugo Roman.

TITRE : Le Marchand de Sable, tome 1

AUTEUR : Gaïa Alexia

ÉDITÉ PAR : Hugo Roman

NOMBRE DE PAGES : 314 pages

GENRE : Romance fantastique

DATE DE PARUTION : 23 Mai 2019

PRIX : 17,00 €

RÉSUMÉ : Nola Nott a tellement dû croire à la légende du Marchand de Sable lorsqu’elle était enfant que, des années plus tard, il hante ses cauchemars. Précédé de papillons rouge sang et semant du sable derrière lui, Nola le sent, il n’attend qu’une chose : s’en prendre à elle. Pour l’éviter, elle se plonge dans ses cours jusque tard dans la nuit, notamment dans ceux de mythologie nordique, cette matière qui lui donne tant de fil à retordre. Tant qu’elle est éveillée, tout va bien pour Nola, mais que se passerait-il si rêve et réalité se confondaient et que l’homme de ses cauchemars apparaissait au détour d’une rue ?

Aux heures les plus sombres se joue une course poursuite digne de la cavalcade de la lune en pleine nuit.

MON AVIS :

Après avoir gagné le prix de la meilleure New Romance et un tel résumé, il a été très difficile pour moi de résister à l’envie de le lire. Je connaissais déjà plus ou moins Gaïa Alexia — j’ai eu de très bons échos sur la série Baby Random et j’avais lu les premiers chapitres d’Adopted Love sur Fyctia qui m’avait beaucoup plu — donc je me suis assez facilement laissée tenter par l’expérience du Marchand de Sable.

Et bon, clairement, j’ai été déçue. C’est rare en général que je n’apprécie pas mes lectures — je ne parle pas des services de presse ! — mais celle-ci m’a vraiment déplu. Je ne sais pas si c’est à cause de l’énorme coup de cœur de Ashes Falling For The Sky ou d’autre chose, mais j’ai vraiment eu mal à apprécier ma lecture.

Pour commencer, j’ai mis environ une semaine à passer les vingt premières pages, donc comment vous dire que c’était mal parti dès cet instant ? Même si j’ai fini le reste du bouquin les deux jours qui ont suivi et que j’ai apprécié certains aspects de ma lecture, ce n’était clairement pas une réussite.

LES PLUS :

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par vous détailler les aspects que j’ai un peu plus appréciés de ma lecture et qui relèvent le niveau du bouquin et que le sauvent carrément d’un échec total selon moi.

Tout d’abord, l’originalité du sujet m’a beaucoup plus, c’est même ça qui m’a attiré au début. Je n’avais jamais vraiment lu de romance fantastique, et je trouve vraiment top cette idée de se réapproprier la mythologie nordique qui est finalement assez peu connue et exploitée — parce que dans la culture commune, en réalité, mis à part Odin, Thor et Loki, la connaissance populaire s’arrête généralement ici. Découvrir et m’initier un peu à cette mythologie-là m’a beaucoup plu, et même si je n’ai pas forcément apprécié le reste de l’histoire, cet aspect-là restait néanmoins super intéressant.

Et puis, il y a Mane et Kyle. Honnêtement, si je suis parvenue à la fin du livre, c’est en partie grâce à eux ! Même si Kyle n’est qu’un personnage secondaire à l’origine dans le bouquin, je me suis étonnamment attachée à lui et d’ailleurs je suis un peu déçue qu’il n’ait pas été suffisamment exploité — en tout cas, c’était vraiment rafraîchissant d’avoir un personnage un peu normal et raisonnable. Enfin, je suis tombée sous le charme de Mane (bon, sans en tomber totalement amoureuse), mais sa détresse et la douleur qui émanait de lui à chaque fois qu’il parlait de Nola/Nott et pensait à ce qu’ils avaient perdu était carrément touchante et rendait le personnage un peu plus profond, plus humain même s’il a tous les aspects du connard fini !

 Pour finir, la fin du roman nous laisse sur quelques interrogations et sur un mystère plus épais : Nola retrouve la mémoire, nous ne savons pas ce qu’il va advenir de Mane et je me demande même si Léo n’est pas en réalité Loki… Tout ce suspens égrené dans les quarante dernières pages sauve le roman et donne envie de lire la suite, histoire de ne pas rester sur notre faim.

Mais clairement, je ne suis pas sûre à 100 % d’aller acheter le tome 2 : malgré ces quelques aspects positifs, le roman est un peu plombé par pas mal de points négatifs !

LES MOINS :

Pour commencer — et cela n’a rien à voir avec l’écriture de Gaïa Alexia, c’est plutôt la faute de l’éditeur — la mise en page est terrible ! En tant que lectrice j’ai vraiment eu du mal à accrocher, mais pour parfaire le tout, je suis aussi étudiante en métiers du livre et j’ai des cours dans lesquels on nous apprend à analyser et critiquer la mise en page, donc ça n’a rien arrangé. Déjà, j’ai pu noter pas mal de fautes d’orthographe ce qui reste assez craignos de la part d’un éditeur à compte d’éditeur, mais en plus le récit est systématiquement coupé et haché par des sauts de lignes et des espaces entre deux parties du récit ; c’est une méthode qui est pertinente quand l’auteur veut en réalité faire une ellipse de temps entre deux actions, mais là il y en a toutes les pages alors que l’action s’étale encore et encore ! À cause de cette mise en page systématiquement coupée, c’est vraiment compliqué de progresser dans la lecture de manière fluide et continue, et je pense que ça a beaucoup participé à ma déception. Enfin, pour terminer sur le travail de l’éditeur, la police d’écriture aurait mérité d’être un peu plus épaisse et agrandie ; c’est vraiment très facile de laisser son attention décrocher avec des lettres aussi fines et aussi petites…

Deuxième point négatif, mis à part pour Mane dans les dernières pages du roman, je ne me suis absolument pas attachée aux personnages ; Nola me laisse indifférente — je lui trouve peu de caractère et peu de volonté propre, elle se laisse plus faire qu’autre chose et c’est même agaçant à certains moments ! — Ella est sympa, mais un peu clichée et malheureusement elle est peu présente dans le livre ; Léo est lourd, et ce dès le début du roman — après s’il incarne Loki comme je le pense c’est assez logique.

Plus spécifiquement, la relation entre Nola et Mane me laisse de marbre, je n’ai pas ressenti de tension et de désir entre eux, ni de chaleur, j’avais plus la sensation que c’était forcé par l’auteur ; pour moi, il n’y avait pas de communication naturelle entre eux. En plus, j’ai eu à plusieurs reprises le sentiment que l’auteur ne savait pas du tout où elle allait ; la seconde d’avant Nola a peur de Mane et quelques pages plus loin, sans plus d’explication, de sensations ou autre, il y a un changement de sa part inattendu et pas forcément bien amené qui la pousse vers Mane. Ce dernier nous est d’ailleurs présenté comme un homme peiné, torturé, que la douleur a rendu fou de rage, mais je l’ai plus trouvé possessif et impulsif qu’autre chose ; sa colère à l’origine inextinguible pour Nola s’éteint en réalité d’un seul coup… pour la crédibilité on repassera ! Pourquoi, comment ?

En fait, le souci principal pour moi vient du fait qu’il n’y a pas d’histoire d’amour à proprement parler, c’est un peu fait de bric et de broc. Le sujet est d’autant plus plombé que l’univers fantasy n’est tout de même pas tant exploité que ça — j’aurais pensé que les cours de mademoiselle Sol nous permettre d’en apprendre plus sur la mythologie nordique, mais pas du tout, c’est très épisodique et fragmentaire. Enfin, pour conclure sur ce résumé, si vous décidez de lire ce roman, préparez-vous : le début est long, trop long !

Voilà ! Ma critique est cette fois beaucoup plus longue que les précédentes, mais j’avais bien plus de choses à dire sur cette lecture-là dont j’espérais beaucoup et qui m’a déçue ! Je ne sais pas si vous serez parvenu à la fin de cette longue critique vu la taille de celle-ci, mais en tout cas je vous remercie de votre attention !

Pour en finir, je me demandais si certains d’entre vous ont lu le Marchand de Sable et ont des avis différents du mien ? Parce que j’ai lu pas mal de critiques qui vont dans mon sens, mais il y en a aussi beaucoup qui sont très très élogieuses, donc je me demandais si parmi certains d’entre vous certains sont plus modérés ?

Je vous souhaite une excellente fin d’année et de commencer 2020 dans la joie, la santé et la bonne humeur avec les personnes que vous aimez. Je vous retrouve vite pour une prochaine critique (normalement celle de Jojo Moyes dont j’ai repoussé la rédaction au profit de celle-ci).

Bonnes fêtes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s