Mes Revues Littéraires

Cooper Training, Calvin – Maloria Cassis.

Comme prévu, je vous retrouve pour une critique sur le tome 2 de Cooper Training, Calvin, que j’ai littéralement englouti d’une traite, pas plus tard qu’il y a deux jours ! J’ai en effet eu beaucoup de mal à trouver en librairie parce que je refuse d’aller à la FNAC pour des raisons « morales », j’ai donc été obligée de passer commande et de patienter un peu !

Que dire de ce roman si ce n’est que je l’ai adoré ? Après l’avoir attendu, et déjà sous le charme de Julian, je suis littéralement tombée sous celui de Calvin en l’espace de quelques pages. Je n’ai pas lâché le livre une seule minute, en quelques heures je l’avais terminé. Tout comme le tome 1 de la saga, je n’espérais pas à un tel kiff, et j’avais surtout peur que le scénario soit répétitif sur les bords — après tout, c’est l’histoire d’un autre frère Cooper et d’une autre sœur Wilkinson…

Mais aucune déception à l’horizon, je suis encore plus conquise qu’avec le tome 1 !

Comme vous vous en doutez donc, ma critique sera très positive !

TITRE : Cooper Training — Calvin
AUTEUR : Maloria Cassis
ÉDITÉ PAR : Hugo Roman
NOMBRE DE PAGES : 357 pages
DATE DE PARUTION : 09 Mai 2019
GENRE : Romance
PRIX : 7,60 €
RÉSUMÉ : Une relation charnelle… avant que les sentiments s’en mêlent.
Les galères semblent s’enchaîner pour Erin, jeune maman célibataire. Malgré toute sa bonne volonté, c’est grâce au soutien de sa sœur et à son poste de vendeuse dans une boutique de prêt-à-porter qu’elle parvient tout juste à joindre les deux bouts.
De son côté, Calvin, l’aîné de la fratrie Cooper, semble très bien mener sa barque. Directeur d’une salle de sport, papa d’une adorable petite fille et séducteur né, il est immédiatement sensible aux charmes d’Erin.
Ils sont d’accord sur un point : du fait de leur emploi du temps respectif chargé, leur relation ne peut être que charnelle. Elle leur servira donc d’exutoire et apportera à Erin l’équilibre qui semblait lui manquer.
Celui-ci se fragilise néanmoins quand l’ex petit-ami d’Erin refait surface. Tout aussi déstabilisé qu’elle, Calvin dévoile une nouvelle facette de sa personnalité, bien plus sombre, qu’Erin ignorait jusqu’alors. Est-il réellement l’homme qu’il prétend être ?

Tout comme le tome 1, le tome 2 de Cooper Training, même s’il me tardait de m’y plonger, me laissait tout de même un peu perplexe. Après la romance de Julian et d’Amy, j’avais peur que Maloria Cassis ne nous délivre juste qu’une espèce de deuxième version de leur histoire d’amour au travers des personnages d’Erin et de Calvin.

Disons donc que même si j’avais hâte de découvrir ces personnages plus en profondeur, j’avais une certaine réserve à leur égard, réserve qui a bien vite disparu quand je me suis aperçu m’être trompée sur toute la ligne. Évidemment, il y a certaines ressemblances avec le tome 1, mais elles ne sont pas si flagrantes et n’empêchent en rien de créer une toute nouvelle romance !

Il ne m’a fallu que cinq pages pour tomber amoureuse de Calvin. Croyez-moi sur parole, j’ai compté ! L’action dans le tome 2 démarre au quart de tour et Maloria Cassis nous plonge directement dans une scène torride et bien ficelée qui lance immédiatement l’intrigue du roman. Comment ne pas s’éprendre de Calvin dans ce cas ?

De même, j’ai également beaucoup accroché avec Erin, jeune maman de vingt-deux ans. Même si j’avais déjà beaucoup apprécié la force de caractère de sa sœur Amy, je suis pour le coup beaucoup plus identifiée à Erin — si on oublie le côté mère célibataire. Son attitude désinvolte, sa manière d’appréhender les problèmes et le besoin d’avoir à cacher ce qu’elle est réellement pour évoluer dans la vie a fait écho à de nombreux soucis que j’ai moi-même eus dans chacun de mes jobs, où tu ne peux pas toujours te permettre d’être qui tu es — ce qui te rend complètement malade ! Là où Amy semble plus stricte, Erin est bien plus libérée, ce qui me correspond totalement et m’a vraiment aidé à me sentir plus liée au personnage. J’ai aussi apprécié la force qu’elle a eue de prendre sur elle et de pardonner, même si c’était compliqué — non, je ne spoilerais !

Enfin, tout au long du roman, nous suivons une jeune femme, qui malgré les difficultés, parvient toujours à maintenir la tête hors de l’eau, à se débrouiller, à affronter les obstacles qui se dressent sur son chemin avec courage et détermination. L’esprit rebelle du caractère d’Erin est pour moi l’un des piliers principaux de ce roman, et tout au long de son évolution, nous la voyons peu à peu redevenir celle qu’elle est et se débarrasser du jugement des autres.

Quant à Calvin… comment ne pas craquer face un père aussi dévoué que lui ? Je ne sais pas si c’est l’instinct maternel qui parle, ou juste ma tendance naturelle à adorer les figures masculines torturées, mais j’ai littéralement fondu comme neige au soleil devant ses paroles, son attitude à la fois tendre et dure, détachée et protectrice. Même s’il demeure moins impressionnant que son frère Julian, Calvin est tout aussi mystérieux, attirant, séduisant. Maloria Cassis en dévoile d’ailleurs un peu plus sur lui que sur son frère, et joue avec plusieurs facettes de sa personnalité : tantôt papa bienveillant, tantôt amant sauvage et possessif, tantôt homme brisé, tantôt coach à la mentalité de fer… Loin des clichés fades des personnages masculins, Calvin n’oublie qu’en plus d’être un père, il est aussi un homme, qui n’assume pas toujours ses erreurs de parcours et de jugement. Parfois haïssable, il sait portant se montrer attentif et se faire si bien pardonner qu’on ne peut pas rester en colère contre lui bien longtemps. L’attirance qu’il ressent pour Erin est évidente, indéniable, et vraiment addictive pour nos pauvres petits cœurs.

L’intrigue est justement et parfaitement menée. Dans le tome 1, l’intervention de Jax Hankes était un peu trop tardive. Dans ce tome 2, tous les éléments s’enchaînent naturellement, au moment exact où ils doivent apparaître. Il y a un véritable enjeu derrière l’histoire d’amour — entre le pardon d’Erin et sa carrière — qui module son évolution avec Calvin. Même s’il y a une ressemblance avec le tome 1 professionnellement parlant — Amy et Erin doivent toutes les deux trouver et garder leur travail — l’histoire d’Erin est aussi construite sur son besoin de revenir et de se redécouvrir femme, en plus d’être mère.

La romance entre Calvin et Erin, au début uniquement charnelle, se voit bien vite chamboulée par leurs sentiments naissants qui prennent le pas sur leur attirance réciproque. Leurs emplois du temps chargés ne leur laissent cependant que peu d’occasions de se retrouver, et les quelques instants qu’ils grappillent se doivent d’être mémorables.

En somme, une jolie histoire, addictive, qui ne m’a pas déçue ; au contraire, j’ai été agréablement surprise ! Après avoir adoré Julian, être tombée amoureuse de Calvin, il me tarde de découvrir Harry ! Le roman est commandé, j’attends de le récupérer avec impatience.

Je vous retrouve donc pour le tome 3 !

Bonne fin de journée, les dévoreurs !

2 réflexions au sujet de “Cooper Training, Calvin – Maloria Cassis.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s