Mes Revues Littéraires

Alexis ou le Traité du Vain Combat.

Avec un peu de retard parce que j’avoue que je l’avais complètement occulté de ma mémoire vu que j’ai lu 5 livres en l’espace d’une semaine, je vous parle aujourd’hui de la nouvelle « Alexis ou le Traité du Vain Combat« , de Marguerite Yourcenar, une auteure que je découvre pour la première fois ; j’aile énormément le classique mais j’avoue n’avoir jamais feuilleté ne serait-ce que les Mémoires d’Hadrien – mais c’est une situation à laquelle je comte bien remédier.

Cette nouvelle, je l’ai découvert à l’occasion d’un entretien avec la faculté pour des admissions en licence professionnelle de la médiation du livre, et l’on me demandait de préparer puis de restituer à l’oral, une action culturelle autour de cette nouvelle-ci. Comme je n’aime vraiment pas l’idée de faire les choses à moitié, surtout pour les entretiens, je suis allée acheter la nouvelle en ebook dans la foulée ; l’entretien se passait le lendemain et il était déjà tard dans l’après-midi, j’ai donc attaqué d’une seule traite. Et j’ai vraiment adoré cette petite histoire. Même s’il n’y avait pas suffisamment de matière pour dresser un avis très détaillé et long, je vais tout de même tenter de vous en faire un petit condensé !

Note : 5 sur 5.

Je ne savais pas qu’il est plus difficile de ne céder qu’une fois, que de ne céder jamais.

TITRE : Alexis ou le Traité du Vain Combat.

AUTEUR : Marguerite Yourcenar

ÉDITÉ PAR : Editions Gallimard, collection Folio.

NOMBRE DE PAGES : 120 pages

DATE DE PARUTION : 1929

GENRE : Littérature Classique.

PRIX : 7,90 € (poche)

RÉSUMÉ : Comme tous les héros de Marguerite Yourcenar, Alexis s’interroge pour mieux comprendre le monde et mieux se comprendre lui-même. Il cherche à sortir d’une situation fausse qui est l’échec de son mariage. Une longue lettre forme tout le récit où il prend sa femme à témoin du vain combat qu’il a mené contre son penchant naturel et sa vocation véritable. Alexis est le premier roman de Marguerite Yourcenar et a révélé son grand talent d’écrivain.

Je crois qu’il y a dans chaque vie des périodes où un homme existe réellement, et d’autres où il n’est qu’un agglomérat de responsabilités, de fatigues, et, pour les têtes faibles, de vanité.

Comme l’indique le résumé, cette histoire prend la forme d’une longue lettre dans laquelle Alexis raconte à sa femme Monique, qu’il la quitte et les raisons de l’échec de leur mariage. Si, au tout début, les formulations complexes et littéraire occultent le sens des propos d’Alexis, nous comprenons rapidement que cette nouvelle parle de la sexualité, et plus particulièrement de l’homosexualité d’Alexis, un orientation considérée comme maladive à l’époque de la publication de la nouvelle.

Je ne savais pas qu’il est plus difficile de ne céder qu’une fois, que de ne céder jamais.

En raison, d’ailleurs, à ce penchant qui fait scandale à l’époque, Marguerite Yourcenar ne dit jamais clairement quel est le vain combat de son personnages, mais déploie des trésors d’imagination pour dénoncer des réalités, et les décrire, sans les nommer. Ce refus de désigner clairement le thème de la lettre la rend d’autant plus forte puisqu’elle laisse plus de place aux émotions d’Alexis, un jeune homme sensible partagé entre son attirance et les normes sociales qui le détruisent et le conduisent à l’échec de son mariage avec Monique, une femme admirable qu’il respecte pourtant et qui lui donné un fils, mais dont il ne parvient à se satisfaire. Depuis ses premiers désirs à ceux qu’ils n’est plus capables de refouler à l’âge adulte, en tentant tant bien que mal de se convaincre que cette fois sera la dernière fois, Alexis expérimente douloureusement le poids d’une société qui rejette ses désirs et le contraints à les étouffer, quitte à être malheureux, désirs auxquels il ne peut cependant échapper, pour la simple raison qu’il ne les a pas choisi.

Nous nous croyons purs tant que nous méprisons ce que nous ne désirons pas .

Le thème traité, pour l’époque, ainsi que la mise en scène du récit, est résolument moderne, voir même avant-gardiste ; elle fait écho aux problèmes que rencontre aujourd’hui les jeunes sur leur sexualité, sur leurs refoulements et leurs questionnements ; ce roman s’inscrit donc, de manière tout à fait naturelle et à la fois étonnante, dans la veine de la littérature LGBT, comme une preuve que les questions et les combats d’aujourd’hui sont également ceux du passé, d’une passé qui nous dépasse et auquel nous ne pensons pas toujours. Cette vision très moderne et authentique se lit très rapidement, sans discontinuer, et on est vite saisi par le charme de l’écriture de Marguerite Yourcenar.

Avoir du mérite à s’abstenir d’une faute, c’est une façon d’être coupable.

Ce roman, est avant tout le cheminement de la vie d’Alexis, celle qui l’amène à la résolution finale d’accepter la défaite dans ce vain combat qu’il n’a cessé de mener tout au long de sa vie ; c’est aussi le moyen d’inspecter ses propres sentiments et le regard qu’il pose sur la société et sur le monde en garde un ton distant – d’autant plus accentué par la lettre – froid et neutre pour un œil objectif sur sa propre vie, sa propre conscience. C’st une très belle introspection des sentiment que Marguerite Yourcenar nous dévoile ici avec une écriture toujours douce et poli qui ne va jamais dans les excès. C’est le cheminement d’une pensée, d’une décision, et d’un regard sur la vie et les conditions humaines.

Une très belle découverte qui parle de sujet actuels et modernes, qui résonneront peut-être mieux aujourd’hui qu’à l’époque de sa publication où le thème pouvait être considéré comme scandaleux. La plume de Marguerite Yourcenar, que j’ai découvert pour la première fois avec cette belle histoire de vie, est absolument magnifique et sait faire entendre les voix de ses personnages, leurs douleurs et leurs désirs écrasés par le poids de la norme sociale, au risque de ne plus jouir de sa propre liberté d’aimer et d’être aimé. Touchant et plein d’émotions.

1 réflexion au sujet de “Alexis ou le Traité du Vain Combat.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s