Mes Services Presse

Le Cycle de Barcil (1) : Orglin La Primitive, Jean-Marc Dopffer.

Après une semaine de vacances bien méritée après beaucoup de travail, je reviens avec un nouveau service de presse ! Aujourd’hui, je vous propose de découvrir l’univers fantasy de Jean-Marc Dopffer avec sa première nouvelle intitulée « Orglin La Primitive ». Elle constitue la première pierre du Cycle de Barcil, une saga d’heroic fantasy, qui se composera, à terme, de dix nouvelles.

J’aime beaucoup ce format original et assez peu représenté dans le monde de la fantasy qui privilégie plutôt les trilogies, décalogies, dodécalogies, etc. de livres. Sans vous parler du contenu, le format rappelle beaucoup celui de la saga du Sorceleur, qui est LA saga fantasy prisée du moment, et c’est très agréable d’avoir ce genre de propositions et de variations en matière de format. C’est donc avec une bonne première impression que je me suis lancée dans la lecture de cette première nouvelle !

Si vous êtes intéressés par l’univers de Jean-Marc Dopffer, je vous invite à cliquer sur les liens juste en dessous, dans les infos ! Tout y est détaillé. Pour le moment, les quatre premières nouvelles sont déjà parues, et la cinquième est prévue pour mai.

TITRE : Le Cycle de Barcil (1) : Orglin la Primitive.

AUTEUR : Jean-Marc Dopffer

ÉDITÉ PAR : Autoédition

NOMBRE DE PAGES : 48 pages

DATE DE PARUTION : 1er Janvier 2017

GENRE : Fantasy

RÉSUMÉ : De tous temps, les royaumes s’érigent puis s’écroulent sous l’oeil des Dieux et de la Mère, créatrice de toutes choses sur Barcil. Tissées afin de garantir l’harmonie du monde, les ficelles du destin de chaque mortel glissent dans ses mains. Ainsi l’Equilibre est perpétué, cohésion précaire entre les morts et les vivants, entre les puissances du monde et du cosmos.

Retirée aux confins des royaumes jumeaux de Tigyl et de Derhil, la petite Orglin vit à l’écart de la civilisation. La demi-elfe ne connaît que sa forêt originelle et l’amour que lui porte ses parents, égalé seulement par l’azur sans fond de la voûte céleste.

Cependant les plans échafaudés par Yencil, le Dieu de la Guerre à l’ambition sans borne, n’oublient pas cette créature. Il l’a compris : dans ses veines coule la science du combat, héritée du passé sanglant de ses parents.

Alors les rouages du monde entrent en action ; la guerre fratricide ébranlant les couronnes royales déversera ses atrocités dans ce havre oublié. Les Danseuses du Ciel sont envoyées sur Barcil avec pour mission d’accomplir ses desseins.
Parviendront-elles à édifier Orglin comme l’une des leurs ?
Orglin se montrera-t-elle digne du destin que Yencil lui a réservé ?

Si vous êtes amateur de plume poétique, vous allez certainement adorer celle de Jean-Marc Dopffer, qui est toute au service de la légende de la petite Orglin et des vieilles histoires et mythes qui entourent la vie de la jeune fille.

Le cœur prêt à rompre, Orglin cavalait. Les branches déchiraient ses membres tandis qu’elle fusait le long des sentiers. Le moindre virage lui était connu. Elle les avait tant cheminés, accompagnée de ses parents. Protégés d’acier rutilant, ses poursuivants arpentaient la forêt avec la vitesse du vent. Des cris, tels des chants sinistres, résonnaient dans la vallée. Les cors se répondaient sur les versants des collines.

L’auteur nous propulse immédiatement dans cet univers fantastique, alors que notre héroïne est poursuivie… mais par qui et pourquoi ? Grâce à cette première scène, immersive, vous entrez directement dans un univers qui rappelle, dans une moindre mesure, les légendes du Seigneur des Anneaux. A défaut de lire une épopée longue de centaines et de centaines de pages, l’auteur nous offre une nouvelle qui nous raconte l’histoire d’Orglin, celle de ses parents, et des desseins que Yencil, le dieu de la Guerre, lui réservent.

Composée de seulement cinq chapitres écrits d’une main de maître, cette nouvelle vous distraira le temps d’une heure et vous donnera immédiatement envie de poursuivre votre découverte, très onirique, vers la deuxième. Quel est l’entité qui a décidé de l’avenir d’Orglin et quels sont les enjeux ? Cette première nouvelle offre une belle introduction, tout en douceur, à l’univers fantastique de Jean-Marc Dopffer. Quasiment mythique, elle saura vous transporter et vous faire vibrer. Comme la lecture est très rapide, il vous suffit de vous dégager une petite heure pour vous plonger dans cette nouvelle aventure – avant de vouloir dévorer la suite…

Notre héroïne est très attachante, et même si elle n’a jamais rien connu d’autre que le cocon familial, elle démontre une force et une puissante qui laisse pantois et qui interroge. Même si la nouvelle ne regorge pas de dialogues, le récit se concentre essentiellement sur l’histoire de sa naissance et celle de sa destinée, pleine de rebondissement, et vous fera rêver en quelques secondes ; vous finirez votre lecture sans même vous en rendre compte. Si vous cherchez à vous évader et laisser une histoire vous prendre aux tripes, lancez-vous dans cette première introduction au cycle de Barcil !

Cette première nouvelle m’a beaucoup plu et j’ai hâte de découvrir la suite des aventures du Cycle de Barcil. J’aurais aimé vous faire une critique plus longue et détaillée, mais il est assez difficile pour moi de dégager des axes très constructif sur une cinquantaine de pages, mais tout ce que j’ai lu pour le moment m’a énormément plu, et je vous le conseille.

L’essentiel repose sur le fait que j’ai adoré la plume poétique de l’auteur et tout le côté mythique qui se dégage d’elle, et que je me suis beaucoup attachée à l’héroïne en quelques pages. Peut-être qu’avec la deuxième nouvelle j’aurais plus d’angles d’attaques à aborder ? En tout cas, je peux vous assurer qu’il s’agit d’une histoire à suivre, et je vous la recommande, ne serait-ce que pour tromper votre ennui. Qui sait, vous pourriez bien vous laisser happer par l’histoire…

2 réflexions au sujet de “Le Cycle de Barcil (1) : Orglin La Primitive, Jean-Marc Dopffer.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s